webleads-tracker

Caille investit dans trois camions au biocarburant

Camions au biométhane Caille

Réduire les émissions de CO2 et de fines particules. C’est l’objectif que s’est fixé le groupe Caille. Alors que l’enseigne Carrefour a demandé aux transporteurs avec lesquels elle travaille de s’équiper d’un camion au biométhane, Caille en a acquis trois, marquant ainsi son engagement dans la préservation de l’environnement.

Et si les jours du diesel étaient définitivement comptés ? C’est sans doute déjà le cas au sein du groupe Caille. En acquérant trois camions au biométhane, le transporteur a été l’un des premiers à abandonner les carburants polluants au profit d’une énergie renouvelable. Pour autant, la motorisation des poids lourds au gaz ne diminue en rien leur performance et augmenterait même leur rentabilité.

« Une autonomie comparable aux camions diesel »

Les évolutions technologiques sont telles qu’aujourd’hui les poids lourds au gaz naturel pour véhicule (GNV) concurrencent les camions diesel en termes de performance. « Si l’autonomie des poids lourds dépend du nombre de réservoirs dont ils sont pourvus, les poids lourds dernière génération roulant au GNC peuvent compter sur une autonomie allant jusqu’à 570 km… Quant aux camions fonctionnant au GNL, ils ont une autonomie comparable aux camions diesel, comprise entre 700 et 1000 km selon les usages », précise Total. Cet important progrès incite de plus en plus de transporteurs à renouveler leur flotte. « On assiste à une accélération des commandes de camions au gaz lié notamment à l'intérêt croissant des transporteurs routiers. La France devient le premier marché des poids lourds GNV en Europe », estime Clément Chandon, responsable Emea du développement des véhicules au gaz d'Iveco (https://www.lesechos.fr/15/03/2017/LesEchos/22404-150-ECH_le-transport-routier-fait-sa-revolution-au-gaz.htm#ezB6SjkUQg1eqfSY.99). Mais ce sont principalement les avantages environnementaux des « camions bio » qui ont motivé Caille à faire l’acquisition de trois véhicules GNV.

75% de CO2 en moins

Votée en 2008, la directive énergie renouvelable (RED) fixait à 10 % la part d’énergie renouvelable à atteindre dans les transports d’ici 2020. Mais, une deuxième version de celle-ci (RED2) devrait être votée courant 2018. « RED2 doit fixer la part d’énergies renouvelables à atteindre dans le secteur des transports à l’horizon 2030 », précise Jean-Christophe Viguié, responsable du programme « biocarburant » à l’IFP Energies Nouvelle (https://www.20minutes.fr/planete/2198963-20180110-graisse-animale-marc-cafe-dechets-agricoles-biocarburants-cherchent-nouveau-souffle). Caille fait donc partie des transporteurs qui souhaitent contribuer à atteindre les objectifs fixés par les instances européennes. Les véhicules au biocarburant dont s’est équipé le groupe voient leur taux d’émissions polluantes diminué par rapport aux poids lourds diesel.  « Les émissions de CO2 des camions roulant au biométhane sont réduites de 75 % et leurs nuisances sonores de 50 % », rappelle ENGIE qui développe en France un réseau de stations de GNV via sa filiale GNVert. En se tournant vers le biocarburant, les transporteurs Caille s’engagent donc dans le développement durable.

Pour suivre toute l’actualité du groupe, rejoignez-nous sur notre page facebook ​!

Retour aux actualités